Peut-on acheter des cigarettes électroniques en étant mineur ?

D’après plusieurs études, vapoter serait une possible solution pour stopper les fumeurs précoces, surtout quand on parle d’adolescents ou bien plus globalement de mineurs. L’INSERM a fait une étude qui prouve que quand les adolescents vapotent, ils ont beaucoup moins tendance à être des fumeurs plus tard dans la vie ou même à être attirés par la cigarette classique. Le fait est que la cigarette électronique est devenue de plus en plus attractive et qu’elle commence à doucement remplacer la cigarette classique en France. Mais quand on est mineur, comment fait-on pour se procurer une cigarette électronique au juste ?

L’étude de l’INSERM sur la cigarette électronique

Une étude très importante de l’INSERM a récemment prouvé, avec des chiffres réels, que les jeunes sous l’âge de 17 ans qui vapotent ont moins tendance à fumer quand ils grandiront. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, 42 % des adolescents qui utilisent les vapes avant 18 ans courent moins de risques se retrouver dépendants plus tard à un âge supérieur. C’est pour cela que la cigarette électronique est une alternative très puissante face aux dangers de la cigarette classique. Les médias ne couvrent cependant pas ce type de sujets, même s’il est très intéressant de voir que la cigarette électronique est actuellement une bonne solution face aux dégâts de la cigarette classique ainsi que ses nombreux dangers sur la santé.

Que dit la loi sur les fumeurs mineurs ?

Une petite clarification simple sur la loi, fumer n’est pas interdit pour les moins de 18 ans, ce qui est réellement interdit, c’est de vendre des cigarettes à un mineur. Quand vous êtes mineur, vous ne pouvez pas vous procurer de cigarettes auprès d’un bureau tabac, car la loi l’interdit formellement. Du même type que la cigarette classique, l’e-cigarette est considérée comme un produit que les mineurs ne peuvent pas acheter d’eux-mêmes. Néanmoins, entre la loi et les faits, il y a une grande différence.

Dans les rues, on peut bien voir que les jeunes adolescents arrivent à se procurer des cigarettes électroniques. Les chiffres parlent de 25 % des Français d’un âge inférieur à 17 ans qui seraient déjà habitués à fumer d’une manière quotidienne. Ces chiffres sont plutôt effrayants, surtout qu’ils sont les plus élevés d’Europe. Même si les jeunes sont attirés par la cigarette classique, il est important d’ouvrir les yeux sur la réalité des faits et les chiffres. Quand on se base sur le nombre de personnes qui évitent de se retrouver addicts à la nicotine grâce à la cigarette électronique, on se pose bien la question de savoir si cette interdiction est vraiment bien placée. On peut aussi espérer que les jeunes n’iront jamais expérimenter, tester leurs limites, ni fumer, ni vapoter, mais ce n’est pas très réaliste et ça nous le savons tous.

Vapoter détourne les jeunes de la nicotine classique

Il y a 10 ans, les études avaient conclu que les jeunes qui allaient vapoter avaient deux fois plus de chance d’être addicts à la nicotine. Cependant, cette théorie semble erronée, car c’est bien le contraire qui se passe. Aux USA, depuis que la cigarette électronique est devenue accessible, le taux de jeunes adolescents qui fument des cigarettes classiques a baissé a un pourcentage de 1 %, ce qui est incroyable. En France, le pourcentage est d’environ 25 % de fumeurs de cigarettes classiques, ce qui est aberrant.

La réalité des statistiques montre que 18 % des jeunes qui fument de la vape finissent par être dépendants à la nicotine, contre 46 % des fumeurs de cigarettes classiques, qui eux sont addicts au produit de façon plus intense. C’est pour cela que cette soi-disant théorie, est erronée et n’est pas du tout basée sur les faits réels. Il serait vraiment intéressant que les médias accordent plus d’importance à ce sujet, certes, ce n’est pas le moyen de plus efficace de combattre la nicotine classique – néanmoins la cigarette électronique reste un moyen efficace pour faire basculer les chiffres, surtout quand il s’agit de jeunes mineurs.

Comment se procurer une cigarette électronique en étant mineur ?

Depuis quelques années, tout comme le tabac, les produits de vape ont tous été interdit de vente à des utilisateurs mineurs. À l’époque, il était logique de prendre une telle décision vu le peu d’informations que les études pouvaient fournir sur les cigarettes électroniques. Il était important, que les adolescents soient éloignés autant du tabac que de la vape.

Néanmoins, de nos jours, nous possédons une perspective différente. Et c’est sur la base de celle-ci qu’il faudrait peut-être se baser. La cigarette classique provoque plus de 75 000 décès par an, un chiffre qui peu attrister énormément surtout quand on sait que certaines solutions sont entre nos mains. Enfin, les mineurs ne peuvent pas se procurer des cigarettes électroniques s’ils sont âgés de moins de 18 ans. Néanmoins, envisager un futur où la cigarette électronique est accessible aux jeunes à partir de 17 ou 16 ans sauverait plusieurs vies – pour tout dire, une étude de l’institut BVA en 2020 a prouvé que 75 % des Français ne savent pas que la vape est beaucoup moins dangereuse pour leur santé que la cigarette classique.

La loi interdit donc aux vendeurs de procurer des vapes aux mineurs, cependant, elle n’interdit pas aux mineurs d’en acheter – ce qui est plutôt intéressant à comprendre, c’est donc une responsabilité à part entière qui retombe clairement sur le vendeur.

Même si la loi est très claire à ce sujet, on peut vraiment voir que son respect n’est pas appliqué à 100 %. Plusieurs personnes se plaignent d’ailleurs en ligne que les brutalistes vendent les cigarettes électroniques aux mineurs même âgés de 13 ans et plus. Quelle que soit la situation, vendre du tabac ou des cigarettes électroniques à un mineur est un délit que la loi punit très sévèrement, en attendant jusqu’au jour où la loi permettra à ceux-ci d’acheter des cigarettes, il faudra toujours que leur produit soit acheté par un adulte ou un parent légal.